Violette, la Frenchie de New York

Infrarouge / Lifestyle  / Beauté  / Violette, la Frenchie de New York

Violette, la Frenchie de New York

Cette fille a donné aux New-Yorkaises le goût de la bouche rouge. C’est sa signature, celle de la Parisienne. Et ça lui vaut d’être depuis 2016 la global beauty director d’Estée Lauder. 

 

Tout a commencé sur YouTube. C’est là que Violette poste ses tutos où elle explique aux Américaines cette french touch qui les fait fantasmer : par exemple, comment se maquiller à l’arrière d’un taxi, ou le matin quand on est pressée… Résultat : elle cumule plus de 130 000 followers en un temps record. Pourtant, Violette n’est pas une maquilleuse professionnelle, elle n’a pas fait d’école ni été l’assistante de telle ou telle star des backstages. Le make-up, pour elle, c’est juste une passion de fille… Cette Parisienne a suivi des cours d’art et de mode avant d’aller s’installer à New York. Quand elle y débarque, passionnée par les couleurs et les pigments, elle frappe aux portes de toutes les agences pour proposer ses services. Elle finit par entrer dans le milieu, notamment grâce à Carine Roitfeld, et surtout en travaillant d’arrache-pied.

Le pouvoir des femmes

En 2016, elle signe le contrat du siècle et devient global beauty director d’Estée Lauder. « Pour moi, c’est un honneur de travailler pour une marque fondée par une femme à une époque où il n’était pas facile pour la gente féminine de créer une entreprise.

Aujourd’hui, j’aime l’idée que les femmes puissent réaliser leur maquillage elles-mêmes, en y passant juste trois à dix minutes. Quand je crée un produit, je pense à celles qui vont les utiliser ensuite toutes seules. Je me demande si j’aurais envie de porter ceci ou cela. Estée Lauder aimait les femmes. Je suis là pour les célébrer, avec une touche rock, fun et cool. »

Un look 100 % français

Son geste de prédilection ? Côté visage, grâce aux nouveaux fonds de teint de plus en plus transparents, il est effortless sur une peau bien hydratée. Violette est fan des Granions de Sélénium, qui sont un formidable remède antioxydant quand on vit en ville. Elle ne fume pas, ne boit pas de café, court deux à trois heures par semaine, pratique le TRX (renforcement musculaire en suspension) et le yoga. C’est la base de son style, qui se sophistique par cette bouche rouge. « Les couleurs définissent notre énergie, notre humeur, notre physiologie. Quand je me lève le matin, la première chose à laquelle je pense, c’est la façon dont je vais me maquiller, avant même ce que je vais porter. Un fard à paupières bleu me calme alors que, avec un rouge à lèvres écarlate, je me sens pleine d’énergie. » Donc, toutes au rouge !

À découvrir également