Yohan Bizy (Alpina) : « Le surf et la montagne sont nos gros piliers de développement »

Infrarouge / Interviews  / Yohan Bizy (Alpina) : « Le surf et la montagne sont nos gros piliers de développement »

Yohan Bizy (Alpina) : « Le surf et la montagne sont nos gros piliers de développement »

Alpina a imaginé des montres de sport et d’aventure bien avant les autres… En effet, la marque a été créée en 1883 dans le but de satisfaire les sportifs et les aventuriers avec toujours beaucoup d’innovations. Elle a aussi été la première à lancer la garantie internationale de deux ans.

Quelles sont les caractéristiques du modèle mythique, l’Alpiner 4, sorti en 1938 et qui a contribué à l’essor de la marque ?

Il y en a quatre : sa couleur vert saphir, l’acier inoxydable, ses propriétés antimagnétiques et l’étanchéité.

Que représente la France dans le business d’Alpina ?

C’est le deuxième marché au monde après les USA avec 90 points de vente.

Si Alpina englobe trois territoires – terre, mer et air –, l’univers alpin reste-t-il néanmoins son plus gros marché ?

Oui, c’est une marque très impliquée avec de nombreux ambassadeurs comme le skieur acrobatique Enak Gavaggio, le snowboardeur Victor de Le Rue, également adepte d’escalade et de parapente, et enfin le skieur alpin Victor Muffat-Jeandet, médaillé de bronze aux Jeux olympiques d’hiver de PyeongChang 2018.

Vous êtes aussi très impliqué dans le sponsoring !

Depuis cinq ans, Alpina est le sponsor officiel du Freeride World Tour avec des séries limitées liées au monde du freeride. Nous sommes également partenaire de la fédération française de ski, de l’office de tourisme de Chamonix et de l’ESF du Grand Bornant.

Alpina souhaite toucher les clients passionnés de montagne, mais aussi d’océan…

La marque est en effet de plus en plus impliquée dans l’écologie avec la création de montres fabriquées avec des matériaux recyclés. D’ailleurs, nous sommes partenaires de la Surfrider Foundation. Le surf et la montagne sont les gros piliers du développement de la marque.

Souhaitez-vous avant tout mettre l’accent sur les sports extrêmes ?

Comme je l’ai dit, Alpina partage beaucoup de valeurs et d’ADN avec le Freeride World Tour (FWT), dans le domaine du ski, du snowboard, de la précision et de la créativité. Nous lançons une nouvelle année de partenariat et continuons à soutenir nos ambassadeurs Victor de Le Rue, vainqueur en snowboard en 2021, et Juliette Willmann, que nous souhaitons revoir sur le podium en 2022. Les montres Alpina ont été créées pour résister aux conditions extrêmes présentes dans les Alpes. Le FWT est donc une magnifique plateforme pour représenter la marque à un niveau international dans le monde du freeride.

Quel avenir pour l’horlogerie moderne ?

Je lui prédis un avenir radieux si les horlogers arrêtent d’être arrogants ! Nous avons été dans notre tour d’ivoire pendant des années. Il faut redescendre, parler de la montre avec passion et savoir transmettre… La force d’une marque horlogère, c’est aussi être capable de créer ses propres mouvements et avoir une légitimité.

Lire aussi : Alpina, sur les cimes du sport

À découvrir également