Le parfum fait son cinéma

Parfum et septième art se côtoient depuis un siècle : mêmes égéries, même obsession de la séduction. À quelques jours du Festival de Cannes, voici notre palmarès.

 

Lionel Paillès

[vc_row][vc_column]

[/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/3″][vc_column_text]

Prix de la meilleure comédie

Fruit d’une bonne blague (ce qui est plutôt rare dans le monde compassé du parfum), cette drôle de banane née d’une fleur de jasmin signe le retour réussi de la marque L’Artisan Parfumeur à sa veine décalée et rigolote qui avait fait une partie de son succès dans les années 90.

Bana Banana, 125 € les 100 ml, L’Artisan Parfumeur.

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/3″][vc_column_text]

Prix du meilleur scénario

Extérieur jour : une longue liane brune fait une sieste au pied d’un magnolia planté dans un jardin secret sur l’île de la Giudecca, à Venise. On s’y croirait : la fraîcheur végétale d’une brassée de fleurs blanches, l’odeur âcre des racines qui affleurent et le souffle des embruns qui viennent de la mer.

Un Jardin sur la Lagune, 79 € les 50 ml, Hermès.

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/3″][vc_column_text]

Prix d’interprétation féminine

Dans son flacon star, cette version florale (néroli) et bien élevée, plus féminine que Natalie Portman et Nicole Kidman réunies, joue les jeunes premières avec un aplomb inouï. Sur le tapis rouge ou dans les soirées, elle a tout ce qu’il faut pour séduire les beautiful people.

Si Fiori, 86 € les 50 ml, Armani.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_empty_space height= »80″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column]

[/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/3″][vc_column_text]

Prix d’interprétation masculine

Un dandy désinvolte qui a réussi haut la main à peu près tous les castings. À chaque fois, il portait sur sa peau hâlée ce jus faussement académique  : une fougère (géranium, patchouli) twistée par la menthe qui joue dans cette histoire un convaincant premier rôle.

Eau de Minthé, 130 € le 100 ml, Diptyque.

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/3″][vc_column_text]

Prix du remake le plus réussi

On n’est pas déçu par cette version revue et corrigée caliente (hum, le splash estival d’eau de coco !) d’un chef-d’œuvre de la parfumerie qui a plus fait pour la popularité de Capri qu’une pile de magazines de voyage. Rarement on a touché d’aussi près l’irrésistible volupté de la peau salée brûlée par le soleil. Come-back réussi !

Light Blue Sun, 95 € les 100 ml, Dolce & Gabbana.

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/3″][vc_column_text]

Et pour la palme d’or…

Cinq minutes de standing ovation ininterrompue, c’est ce que mériterait cette onde bienfaitrice (orange, bergamote, mandarine, gingembre) qui tient ses promesses jusqu’au bout. Il y a au moins autant de fraîcheur que de sensualité dans l’interprétation de cette étoile montante qui devrait truster les récompenses. Meilleur que Le Grand Bain de Gilles Lellouche, voici L’Océan de plaisir de Jacques Cavallier !

Afternoon Swim, 210 € les 100 ml, Vuitton.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Partager cet article

A lire aussi
soldeu

Pyrénées : Retour à Soldeu

Pour une vivifiante expérience pyrénéenne, versant Andorre, on prend ses marques à l’Hermitage Mountain Lodge, un chalet exclusif du Sport Hotel Hermitage, où l’authenticité règne en majesté. Sans oublier les bienfaits d’une pause au Spa Valmont.

jane de busset

Jane de Busset, la tradition a du bon

Pour redonner un coup de frais à votre visage, rendez-vous au centre d’esthétique Jane de Busset, rue Pasquiet dans le VIIIe arrondissement parisien. C’est le spot confidentiel des aficionados du grand ménage facial. La bonne adresse à se refiler entre copines.