The Oberoi Marrakech

The Oberoi, le dernier-né des palaces de Marrakech

Il vous faudra parcourir 17 kilomètres depuis l’aéroport international pour pénétrer dans l’univers magique de ce resort exceptionnel.

Giulia Lombardi

Avec des travaux qui ont duré cinq longues années, l’architecte français Patrick Collier, secondé par pléthore d’artisans locaux, a voulu rendre hommage aux styles traditionnels marocains et andalous, caractéristiques des grands palais du XIVe siècle comme l’Alhambra. Les élégantes villas privatives avec jardin et piscine, dont la Villa Royale de 355 m2, sont à couper le souffle.

Bienvenue dans un palais des mille et une nuits

Derrière les gigantesques portes artisanales se cache un sanctuaire orné de délicats éléments de design andalou : coupoles et arcades de bois sculptés à la main ; murs entiers de zellige aux couleurs vives et aux motifs géométriques complexes sur lesquels on peut lire la mention « El Afia El Bakia ». Cela signifie « la santé éternelle », et c’est apparemment ce que l’on nous souhaite. Qu’à cela ne tienne !

Autre pièce maîtresse : une cour ensoleillée agrémentée de fontaines et de plans d’eau ; tels qu’il y en avait jadis pour rafraîchir les chevaux royaux. La signature de cette cour centrale est un immense bassin noir donnant l’illusion d’une profondeur infinie. Aujourd’hui, ce sont les invités qui en profitent pour faire baisser la température souvent chaude du lieu.

Le vaste jardin de 11 hectares, quant à lui, est un bonheur pour les yeux et le nez ! C’est sans doute ce qui impressionne le plus dans ce palais des mille et une nuits aux dimensions XXL. Vous flânez au milieu des champs de lavande, plantes odoriférantes et autres arbres en fleur disposés selon une géométrie bien précise autour de canaux d’eau et de fontaines. Les 3 000 oliviers de la propriété servent à produire une huile non raffinée et pressée à froid ; que l’on retrouve dans les assiettes des trois restaurants du resort.

Un voyage gustatif dans un décor féerique

Concernant les plaisirs de la table, il y en a pour tous les goûts. Trois restaurants, trois ambiances. L’Azur propose des repas légers et sains au bord de la piscine avec vue sur le grand canal et l’Atlas pendant que Tamimt offre des délices culinaires provenant de toute la Méditerranée et de l’Inde.

Quant à Siniman, il nous plonge dans la gastronomie marocaine, entre coutume ancestrale et cuisine du terroir. Table basse, plafonds traditionnels en tazouaqt, bois peints à la main et cheminée lumineuse pour l’intérieur, mais vous aurez aussi la possibilité de dîner à la belle étoile dans la merveilleuse cour de l’entrée.

Retrouver son énergie au spa

Flottant au milieu d’un plan d’eau telle une île, le spa monopolise à lui seul 2 000 m2 entièrement dédiés au bien-être et à la relaxation… Au menu : soins ayurvédiques et autres expériences holistiques personnalisées pour le corps et l’esprit.

Et si vous avez suffisamment d’énergie pour éliminer les cornes de gazelles dont vous aurez forcément abusé, on vous encourage à tester les séances de sport proposées par l’hôtel, dispensées par un coach qui vous prendra en main comme si vous étiez une star hollywoodienne en préparation pour un blockbuster.

The Oberoi Marrakech, Route d’Ouarzazate, Marrakech. Tél. : +212 525 081 515. oberoihotels.com


Photo de Une : Alan Keohane

Lire aussi : 48 heures à Marrakech

Partager cet article

A lire aussi
parfums printemps 2024

Parfums : quoi de neuf ce printemps 2024 ?

Le parfum devient historique, une Maison renaît, la génération Z veut être riche et on enfile les nouvelles créations comme des pulls sur une peau nue. C’est tentant, déboussolant, addictif. On aime.

bon marché tous fadas

Bon Marché : tous fadas sur la rive gauche !

On l’attend chaque année avec impatience : l’installation estivale du Bon Marché sera en place à partir du samedi 27 avril. Et cette fois, c’est dans la cité phocéenne qu’on est conviés à prendre nos quartiers d’été.

louise bourgoin

Louise Bourgoin en perd son latin

Dans Bis Repetita, Louise Bourgoin incarne un professeur qui, lassé par le niveau de ses élèves, perd toute motivation pour enseigner, jusqu’au jour où son lycée lui propose de participer à un prestigieux concours de latin. Rencontre avec une comédienne pleine d’esprit.

Christophe Pelé

De parfums et de goûts

Rencontre inédite entre le chef doublement étoilé du restaurant Le Clarence, Christophe Pelé, et le parfumeur-créateur Jean-Michel Duriez, ancien nez de Patou et de Rochas, aujourd’hui fondateur de sa Maison de parfums.