Ô, vins divins

À boire avec modération ou à offrir avec générosité, notre sélection de quilles qui renversent tout sur leur passage.

Alexandre Desnoyers

Château des Laurets 2016

Ariane de Rothschild célèbre la terre et l’architecture et envoie un sublime flacon pour le millésime 2016 de Château des Laurets, Baron Edmond, Sélection Parcellaire. Signée de l’artiste Gilles Chabrier, mise en image par Prince Gyasi, cette création raconte la terre fertile qui propulse la plante vers le ciel.

De la bouteille classique (47,50 €) au double magnum exemplaire unique (1 800 €).

Marsannay 2018

Marsannay est le village qui marque l’entrée nord de la Côte d’Or lorsque l’on quitte Dijon. Le Marsannay 2018 de Louis Latour vient précisément d’ici, idéal pour les poissons et les viandes blanches sans se ruiner.

Environ 20 € la bouteille.

Chablis Grand Cru « Preuses » 2019

Ce chablis Grand Cru « Preuses » 2019 de Simonnet- Febvre est un chardonnay d’exception qui libère des arômes de pierre à fusil le temps passant, des notes d’épices, de pollen et de miel. Situé sur le haut de la côte des grands crus, il se dore la pilule le matin et tire de cette terre peu profonde son caractère fin et délicat.

67,50 € la bouteille.

Domaine Trapet, Gevrey-Chambertin, Cuvée 1859

Dérée et de Champérier, parcelles achetées en 1859, sont idéalement situées au cœur du coteau de Brochon. Pierre et Louis, sixième génération de Trapet à Gevrey, ont souhaité rendre hommage à leurs aïeux avec cette cuvée 1859, millésime 2019.

78 € la bouteille.

La Chapelle de Sainte Roseline Rouge 2015

Direction le Var avec la cuvée de la chapelle de Sainte Roseline. Cru classé de 2015, ce rouge, presque noir, dévoile un nez intense aux parfums de réglisse, de violette et de fruits rouges. À siroter en compagnie d’un rumsteak à la crème de morilles.

42 € la bouteille.

Château Haut-Bailly 2018

Ce graves est issu d’un assemblage de 55 % cabernet sauvignon, 35 % merlot, 5 % petit verdot et 5 % cabernet franc. Un millésime solaire qui dévoile un vin coloré, structuré et expressif. Opulence, quand tu nous tiens !

135 € la bouteille.

La Croix Ducru-Beaucaillou 2018

Le Médoc, mais pas les médocs : le La Croix Ducru-Beaucaillou 2018 révèle un bouquet de fruits noirs mûrs et riches. La bouche se caractérise par une magistrale structure avec beaucoup de fraîcheur et un grain de tanin bien poli. L’élégance faite sud-ouest.

49 € la bouteille.

Château d’Estoublon 2018

Il n’y a pas que le rosé en Provence. La preuve avec ce château d’Estoublon 2018, grand vin rouge des Baux-de-Provence, sur le versant sud des Alpilles, là où Râ caresse la terre comme nulle part ailleurs. Résultat : un vin rubis, fait de notes poivrées et de pinèdes, idéal pour une souris d’agneau braisée.

25 € la bouteille.

Château Fonplégade 2016

Halte à Saint-Émilion pour tester le château Fonplégade 2016 (90 % merlot, 10 % cabernet franc). Le détour en valait la chandelle : attaque en bouche dense et soyeuse, tanins surpuissants, ronds et soutenus par une finale crayeuse et saline. On vote pour !

79,20 € la bouteille.

Visite au Château de La Chaize

Le chai du Château de La Chaize ouvre à nouveau ses portes après trois ans de restauration. Là, dans la vallée du Rhône, la bâtisse construite sur les plans de Mansart (château de Versailles sur son CV) domine les jardins de Le Nôtre et – salivation – 150 hectares de vignes en appellation brouilly, côte de brouilly, morgon et fleurie. Au programme : visite de la plus longue cave du beaujolais (108 mètres) et dégustation des cuvées emblématiques de la Maison, dont la cuvée-phare : Lieu-dit La Chaize – Monopole 2018.

chateaudelachaize.fr

Bouchard père et fils et William Fèvre

Fêtes de fin d’année ? Les célèbres Maisons bourguignonnes mettent les petits plats dans les grands avec des cuvées d’exception. Bouchard père et fils dégaine une cuvée Clos Vougeot grand cru 2018 et une cuvée Chevalier-Montrachet 2018, soit un rouge aux arômes de fruits noirs (215 €) et un blanc aux notes de citron, d’épice et de brioche (1 100 €) de haut vol. Quant à William Fèvre, ses chablis premier cru Vaillons 2018 (35 €) et grand cru Les Clos 2018 (89 €) combinent des robes vertes et or pâle. La fin d’année s’annonce divine.

Château Brane-Cantenac 2014

Château Brane-Cantenac, deuxième grand cru classé de margaux, propose pour la fin d’année le millésime 2014 de son grand vin. Composé de raisins issus de la prestigieuse Terrasse IV du plateau de Brane, il est le symbole de la finesse et de l’élégance margalaises (de Margaux, donc).

75 € la bouteille.

« Trévallon »

Trévallon, une famille d’artistes, un vin rare est un beau livre signé Guy Jacquemont qui raconte l’histoire de ce domaine unique de 17 hectares situé au cœur des Alpilles. Né au début des années 1970 de l’intuition d’Éloi Dürrbach qui, à une carrière d’architecte, préféra celle de producteur de vins d’exception, Trévallon a prospéré sur ce sol calcaire et argileux. Récemment disparu, Éloi avait passé la main à sa descendance, Ostiane et Antoine, bien convaincus de perpétuer la légende.

Trévallon, une famille d’artistes, un vin rare, éditions Éphémère,199 pages. 80 €.


Le Petit Ballon a 10 ans !

Vous vous mélangez les pinceaux avec les bordeaux ? Vous voyez peu de différence entre un beaujolais et un pays d’oc ? Bref, pour vous, le vin, c’est la bouteille à la mer ? Le caviste en ligne Le Petit Ballon vient à votre secours en vous proposant une nouvelle façon de découvrir et d’acheter du vin avec l’abonnement mensuel, une classification originale par goût et un algorithme de recommandations. Pour vous faire découvrir les quilles qui comptent, l’équipe du Petit Ballon et son sommelier Jean-Michel Deluc sillonnent la France à la découverte de nouveaux domaines au meilleur prix. Tchin !

lepetitballon.com

Lire aussi : Le champagne en habits de fête

Partager cet article

A lire aussi
adresses week-end lyon

48 heures à Lyon

Bercée par le Rhône et la Saône, Lyon combine nature, design et histoire et enchaîne les ouvertures d’adresses branchées écofriendly.

48 heures chrono à Anglet

Vous n’avez pas le temps de partir faire un road-trip à Los Angeles ? Direction Anglet, la « petite Californie française » !