expositions décembre 2023

Les expositions à faire en décembre 2023

Parce qu’une œuvre d’art n’existe qu’à partir du moment où elle est regardée, voici notre sélection des expos les plus affriolantes à voir en décembre 2023.

Fabrice Bourland

Van Gogh dans le Val d’Oise

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Musée d’Orsay (@museeorsay)

Arrivé à Auvers-sur-Oise le 20 mai, Vincent Van Gogh livre ses dernières forces dans son art avant de mourir dix semaines plus tard, le 29 juillet 1890. Durement éprouvé par les différentes crises subies à Arles, puis dans l’asile de Saint-Rémy, il a ressenti le besoin de se rapprocher de Paris et de son frère Théo pour retrouver un nouvel élan créatif.

Aucune rétrospective ne s’était encore focalisée sur cette ultime phase de sa carrière, alors même que Vincent a produit à Auvers 73 tableaux et 33 dessins, parmi lesquels des chefs-d’œuvre iconiques comme Le Docteur Paul Gachet, L’Église d’Auvers-sur-Oise ou Champ de blé aux corbeaux. Cette exposition-événement mettra en lumière cette période prolixe à travers une cinquantaine de tableaux et une vingtaine de dessins.

Van Gogh à Auvers-sur-Oise, jusqu’au 4 février 2024 au musée d’Orsay. Plein tarif : 16 €. musee-orsay.fr

Avant-gardisme

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Belvedere Museum (@belvederemuseum)

Dans le cadre des célébrations du tricentenaire du musée du Belvédère, les galeries baroques du palais de la capitale autrichienne accueillent une remarquable exposition consacrée aux peintures envoûtantes de Louise Bourgeois. Centrée sur ses peintures surréalistes évocatrices des années 40, qui dialogueront avec une sélection de sculptures, d’installations et de dessins, cette rétrospective couvre l’intégralité de la carrière de l’artiste franco-américaine.

Si Louise Bourgeois est surtout connue pour ses gigantesques sculptures d’araignées en bronze, c’est dans ses peintures à l’huile, réalisées entre 1938 et 1949, que son imagination donnera sa pleine mesure pendant les décennies suivantes. À noter qu’il s’agit de la toute première fois que ces toiles sont exposées ensemble sur le Vieux Continent.

Louise Bourgeois, Persistent Antagonism, jusqu’au 28 janvier 2024 au Belvedere Museum Vienna (Autriche). Plein tarif : 14,60 €. belvedere.at

Un conquérant implacable

Des plaines de Mongolie à l’extrême sud de la Chine, de l’océan Pacifique aux confins du Moyen-Orient, Gengis Khan et son armée mongole vont édifier, au cours du XIIIe siècle, un gigantesque empire et contrôler plus de 22 % des terres du globe, son petit-fils, Kubilaï, devenant même plus tard empereur de Chine.

Avec la présentation exceptionnelle d’objets issus des collections nationales de Mongolie, dont un nombre important de trésors inestimables, complétée par l’apport d’objets venant de nombreux musées européens, cette exposition, la première consacrée à Gengis Khan dans l’Hexagone, propose de découvrir l’histoire du plus grand empire de tous les temps.

Gengis Khan, comment les Mongols ont changé le monde, jusqu’au 5 mai 2024 au musée d’Histoire de Nantes. Plein tarif : 9 €. chateaunantes.fr

United colors

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par MEP (@mep.paris)

Déployée sur deux niveaux de la MEP, cette exposition réunit les séries iconiques de Viviane Sassen – parmi lesquelles Umbra, Parasomnia, Flamboya ou Roxane –, des archives inédites, des œuvres aux techniques mixtes mêlant tirages photo, peintures, collages et vidéos ainsi qu’une sélection de ses clichés de mode. Cette première rétrospective en France de l’artiste néerlandaise éclaire son processus créatif en suivant deux grands axes : sa recherche constante de renouvellement des formes et l’importance qu’elle accorde à la sphère intime. En effet, chez Viviane Sassen, la photographie n’est jamais une simple surface, mais un lieu ouvert où elle fait cohabiter ses rêves, ses désirs et ses craintes avec la réalité tangible du monde.

Viviane Sassen – Phosphor : Art & Fashion 1990-2023, jusqu’au 11 février 2024 à la MEP – Maison Européenne de la Photographie (Paris). Plein tarif : 12 €. mep-fr.org

Ecce homo

Lauréate du Prix Henri Cartier-Bresson 2021, Carolyn Drake présente une nouvelle série photographique qui explore son rapport aux idéaux de la masculinité́ dans la culture américaine. Entre symboles liés à la virilité, autoportraits et photographies d’hommes « mis à nus », Men Untitled relève d’une démarche aussi introspective que documentaire.

Carolyn Drake est partie d’un constat personnel sur sa relation aux hommes, à leurs corps et à la place qui leur est octroyée dans la société. En se familiarisant avec ses modèles masculins – invités à collaborer dans la réalisation de leurs portraits –, la photographe questionne à la fois les attentes du spectateur et ses propres perceptions.

Carolyn Drake, Men Untitled, jusqu’au 14 janvier 2024 à la Fondation Henri Cartier-Bresson. Plein tarif : 10 €. henricartierbresson.org

Mais aussi

Naples à Paris, jusqu’au 8 janvier 2023 au Musée du Louvre (17 €) ;
Chagall, Paris-New York jusqu’au 14 janvier 2024 à l’Atelier des Lumières (16 €) ;
Trésors en noir & blanc jusqu’au 14 janvier 2024 au Petit Palais (12 €) ;
Nicolas de Staël, jusqu’au 21 janvier 2024 au musée d’Art moderne (11 €) ;
Viva Varda ! jusqu’au 28 janvier 2024 à la Cinémathèque française (12 €) ;
La mode en mouvement, jusqu’au 15 mars 2024 au Palais Galliera (15 €) ;
Corps à corps, Histoire(s) de la photographie, jusqu’au 25 mars 2024 au Centre Pompidou (15 €).


Lire aussi : Reconnexion à la nature au Domaine de la Trigalière


Photo de Une : © Carolyn Drake / Magnum Photos

Partager cet article

A lire aussi
jane de busset

Jane de Busset, la tradition a du bon

Pour redonner un coup de frais à votre visage, rendez-vous au centre d’esthétique Jane de Busset, rue Pasquiet dans le VIIIe arrondissement parisien. C’est le spot confidentiel des aficionados du grand ménage facial. La bonne adresse à se refiler entre copines.

road trip tarentaise

Road trip dans la Tarentaise, à la croisée des mondes d’excellence

Exigence, perfection, sensation. C’est dans le paysage blanc de la vallée de la Tarentaise, au volant d’une Mercedes-AMG GT 63 S E Performance, que cette trilogie d’excellence prend toute sa mesure. Un road trip à la rencontre des métiers d’art qui font la force des stations de Méribel, Courchevel et Saint-Martin-de-Belleville.