The Pirouettes, le duo pop qui a le vent en poupe

Infrarouge / Culture  / The Pirouettes, le duo pop qui a le vent en poupe

The Pirouettes, le duo pop qui a le vent en poupe

Les membres du groupe The Pirouettes nous présentent leur nouvel album, Équilibre. Ce n’est pas celui de la maturité, mais sans aucun doute celui de l’harmonie. L’occasion pour nous de les passer au détecteur à infrarouge.

Qui êtes-vous ?

Vickie et Leo, 27 et 28 ans, membres du groupe The Pirouettes, créé lors de notre rencontre au lycée, il y a maintenant 10 ans.

Que faites-vous ?

On chante des chansons pop, en français. Elles plaisent. Et j’avoue que nous sommes très heureux de donner du plaisir.

Pourquoi ce nom, The Pirouettes ?

Il nous fallait rapidement un nom pour notre premier concert. Nous avons tout de suite pensé à The Pirouettes parce que nous jouons de la musique dansante.

Êtes-vous ensemble ?

Plus maintenant. Nous avons vécu une belle histoire d’amour pendant 8 ans, puis on s’est séparés, il y a un peu plus de 2 ans.

Pas trop difficile cette séparation ? Gardez-vous le moral ?

Carrément, nous avons même « la pêche » ! Ça fait longtemps maintenant que nous sommes séparés. Les blessures sont derrière nous. Nous avons désormais une relation amicale et professionnelle très harmonieuse.

Avez-vous trouvé un certain « équilibre » ?

Toute l’idée de ce troisième album, c’était justement de trouver le bon point d’équilibre entre les envies de chacun pour rendre la création, à deux, possible. Nous avons cherché au mieux à nous approcher de cet idéal. Il y a encore et toujours du chemin à faire, mais nous ne sommes pas loin… Car comme le dit la chanson éponyme : « Équilibre, tu es un rêve inatteignable, équilibre, connaîtrais-je un jour ton visage ? »

Votre nouvel album, c’est au final l’album d’une page qui se tourne ?

On peut le voir comme ça, oui. Mais c’est aussi, selon nous, notre meilleur album. Il est dense, il y a 19 chansons.

De quoi parlez-vous ?

De nous, comme d’habitude, de notre relation passée, de nos nouvelles aventures, et d’histoires d’amour en général. C’est cela qui nous porte et qu’aime notre public.

Un de perdu, dix de retrouvés ?

20 de retrouvés !

Quelle est votre plus grosse pirouette dans votre groupe ?

Nous avons les meilleures mélodies.

Un reproche qui vous a fait du bien ?

Notre producteur Jérémy Rassat nous a souvent repris en studio pour que l’on chante vraiment juste. Il pense d’ailleurs qu’il faut que nos phrases mélodiques soient les plus claires possibles. Au fil des années, nous avons beaucoup progressé en travaillant à ses côtés et nous lui devons beaucoup.

Une erreur que vous ne commettrez pas deux fois ?

Signer des contrats sans les lire.

Quelle est la clef du bonheur selon vous ?

Signer des contrats après les avoir lus ! Plus sérieusement, nous pensons que c’est une bonne philosophie de se rappeler régulièrement que l’important est dans le here and now, qu’il n’y a que ça qui compte vraiment, car le futur et le passé n’existent pas.

Et votre vœu pour 2021 ?

Nous rêvons que les salles de concert rouvrent, que des festivals d’été aient lieu, que nous puissions voyager et faire la fête jusqu’au bout de la nuit, tous nus !

Lire aussi : Constance Arnoult, touche-à-tout !

À découvrir également