expos paris printemps 2023

Les expos à voir à Paris au printemps 2023

Parce qu’une œuvre d’art n’existe qu’à partir du moment où elle est regardée, voici notre sélection des expos les plus affriolantes à voir à Paris au printemps.

Fabrice Bourland

Money is money

Les collecteurs d’impôts, Marinus van Reymerswaele (détail), XVIe siècle, huile sur bois, 86,5 x 70 cm Musée du Louvre © RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Gérard Blot

Depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours, 20 siècles d’histoire de l’art sur le thème des rapports complexes entre l’art et l’argent. À travers des thématiques telles que « La morale chrétienne » ou encore « L’argent exhibitionniste », cette expo événement réunit 200 pièces de nature, d’époques et d’horizons très divers.

L’argent dans l’art, du 30 mars au 24 septembre 2023 à la Monnaie de Paris (Paris). Plein tarif : 12 €.

Manet et Degas, duo d’artistes

Femmes à la terrasse d’un café le soir (détail), Edgar Degas, 1877. © Musée d’Orsay, Dist. RMN – Grand Palais / Patrice Schmid

Une rencontre fascinante entre deux des plus grands maîtres de la peinture occidentale : Édouard Manet (1832-1883) et Edgar Degas (1834-1917). À la lumière de leurs affinités esthétiques mais aussi de leurs dissemblances, cette rétrospective pose un regard nouveau sur l’avant et l’après-émergence du mouvement impressionniste, le parcours faisant dialoguer leurs œuvres comme jamais.

Manet/Degas, du 28 mars au 23 juillet 2023 au musée d’Orsay (Paris). Plein tarif : 14 €.

Basquiat et Warhol, duo de choc

Après avoir présenté le travail de Jean-Michel Basquiat en 2018, la Fondation Louis Vuitton poursuit l’exploration de l’œuvre de l’artiste américain à travers, cette fois, sa collaboration avec Andy Warhol. Sans conteste l’une des expos les plus attendues de l’année !

Basquiat x Warhol, à quatre mains, du 5 avril au 28 août 2023, à la Fondation Louis Vuitton (Paris). Plein tarif : 16 €.

Ramsès II, pharaonique

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Eventeam Group (@eventeamgroup)

En 2019, l’exposition consacrée à Toutankhamon avait accueilli 1,4 million de visiteurs à la Grande Halle de la Villette. Record historique en France ! Ce printemps, les mêmes organisateurs remettent le couvert, avec Ramsès cette fois, dont le nom a servi de clé à Champollion il y a deux siècles pour découvrir le fonctionnement des hiéroglyphes.

Ramsès et l’or des pharaons, du 7 avril au 6 septembre 2023 à la Grande Halle de la Villette (Paris). Plein tarif : à partir de 20 €.

Hors de Paris : Picasso, crépuscule d’un génie

L’acrobate, Pablo Picasso, Musée national Picasso-Paris. © RMN-Grand Palais (Musée national Picasso-Paris) / Adrien Didierjean. © Succession Picasso 2022

Les dernières années de la vie de Picasso ont été riches de créations. Sa production s’accélère même encore entre 1969 et 1972 et, à 90 ans, l’artiste nous livre une leçon d’enthousiasme et d’invention. Il revisite la galerie de ses personnages familiers – toreros, mousquetaires – et peint, avec une frénésie de jeune homme, des tableaux qui semblent confirmer que la peinture  faisait de lui « ce qu’elle voulait ».

Picasso 1969-1972 : la fin du début, du 8 avril au 25 juin 2023 au musée Picasso (Antibes). Plein tarif : 8 €.


Lire aussi : La Samaritaine présente une exposition qui décoiffe avec Charlie Le Mindu

Partager cet article

A lire aussi
soldeu

Pyrénées : Retour à Soldeu

Pour une vivifiante expérience pyrénéenne, versant Andorre, on prend ses marques à l’Hermitage Mountain Lodge, un chalet exclusif du Sport Hotel Hermitage, où l’authenticité règne en majesté. Sans oublier les bienfaits d’une pause au Spa Valmont.

jane de busset

Jane de Busset, la tradition a du bon

Pour redonner un coup de frais à votre visage, rendez-vous au centre d’esthétique Jane de Busset, rue Pasquiet dans le VIIIe arrondissement parisien. C’est le spot confidentiel des aficionados du grand ménage facial. La bonne adresse à se refiler entre copines.