restaurant mars 2024 paris

Les restaurants à tester en mars 2024 à Paris

S’il fait frisquet en ce moment dans les rues de Paris, c’est aussi le moment d’assouvir les grandes faims ! Voici nos adresses aussi bonnes que confortables pour terminer l’hiver.

Jade Mahdavi

Le Boréal, on ne perd pas le nord

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Le Boréal (@le.boreal.paris)

En ce mois de février, on met le cap à l’angle de la rue du Pôle Nord et de la rue Montcalm pour se retrouver dans le nouveau repaire des habitués du quartier. Après un succès fulgurant du côté de Jules Joffrin, Le Boréal est le petit nouveau du groupe Grand Nord, qui ne va pas tarder à se faire connaître. C’est à la fois le bon bistrot du coin, mais avec une carte qui détonne par son originalité, des produits français bien sourcés et un menu qui varie au gré des chefs et des saisons.

L’ambiance est totalement à la bonne franquette, aussi bien pour prendre des verres que pour un combo entrée-plat-dessert. On refait le monde autour d’œufs brouillés aux oursins, d’un tartare de quasi de veau, une ballottine de pintade aux cèpes ou encore un chawanmushi aux champignons, pour finir sur une sélection de fromages crémeux et affinés ainsi qu’un bon dessert comme une omelette norvégienne.

Carte : environ 60 €

Le Boréal, 39 rue Montcalm, 75018 Paris. Tél. : 09 78 81 17 38. @le.boreal.paris sur Instagram.

Spiti Sou, L’Olympe en assiettes

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Spiti Sou (@spitisouparis)

Ce restaurant grec, dont le nom provient d’une expression hellénique signifiant « ma maison est ta maison », est une ode à la convivialité et au partage. Au centre de la table, les assiettes de mezzés défilent : tarama, tartare de crabe, chaussons d’épinard et feta, beignets de courgettes ou encore fromage grec frit fondant.

Les plats, tous à partager, incarnent la générosité de la gastronomie grecque. Qualité, simplicité et authenticité sont de mise, tant dans l’assiette que dans la décoration raffinée où prime le bleu Méditerranée. Côté boissons, une belle carte de vins provenant de différentes régions viticoles grecques et quelques cocktails signature subliment ce festin. Yamas !

Carte : environ 60 € 

Spiti Sou, 53 quai des Grands Augustins, 75006 Paris.  Tél. : 01 42 03 00 31. spitisou.fr


Lire aussi : Les restaurants méditerranéens pour oublier la rentrée


Brasserie Valma, le sud à Paris

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Valma Paris (@valma.brasserie)

Ce n’est autre que sur le quai de Valmy que l’on retrouve Valma, la brasserie qui célèbre l’âme sudiste, aussi bien dans l’assiette que dans l’ambiance. Presque les pieds dans l’eau du canal Saint-Martin, on sent le mistral s’emparer de l’air et du menu, à la redécouverte des spécialités de la Côte d’Azur. En entrée, on opte pour la fameuse pissaladière, sur un pain moelleux avec tout juste ce qu’il faut d’anchois et de sauce, ainsi que des supions frits à la perfection tout simplement sublimés d’un filet de citron.

En plat, on fait face à l’indétrônable daube provençale, recette de grand-mère fondante et parfumée, ou encore les seiches au chorizo, bien relevées dans un jus de bouillabaisse. On pourrait se croire repu après cela, mais on craque tout de même pour l’ultraléger mille-feuille au crémeux pistache, un must à ne pas manquer pour repartir gorgé de soleil.

Carte : environ 50 €

Brasserie Valma, 45 quai de Valmy, 75010 Paris. Tél. : 01 40 36 89 22. brasserie-valma.fr

Guefen, tous ensemble

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par GUEFEN PARIS (@guefen_paris)

À la croisée entre table familiale et carte pointue, Guefen nous ouvre les portes d’une cuisine hors du commun tout en cassant les codes d’une soirée trop guindée. Autour d’une même table, les convives se mélangent pour partager le repas. Un menu unique est élaboré selon les envies du chef, permettant ainsi de se délecter du large panel de saveurs que ce dernier a à offrir.

La particularité ? Aucune épice n’est admise en cuisine. Tout est travaillé à partir de la fermentation des aliments, une technique qui permet de rehausser le goût des produits de manière naturelle et sans détournement. Personne n’aurait cru que l’on pourrait se passer de sel et de poivre !

Carte : menu à 97 €

Guefen, 9 rue du Vertbois, 75003 Paris. Tél. : 01 43 70 08 70. guefen.fr

Brasserie des Arts, nouveau lieu de culte

Un quartier mythique, une ode à l’Art nouveau, une carte adaptée quelle que soit l’heure de la journée tout en retrouvant le côté séduisant des débuts de soirée au coin du bar, c’est the new place to be. À un angle discret de la rue Saint-André- des-Arts, on découvre un écrin à la fois contemporain et hors du temps, un hommage à une époque révolue tout en célébrant sa renaissance.

Assis confortablement dans ce lieu sur mesure, on se délecte de fruits de mer, d’œufs mayo, de pommes dauphine et lard séché ou encore d’un tartare de bœuf au couteau, d’un cordon bleu fait maison ainsi qu’un ris de veau braisé aux champignons. Pour terminer en beauté, on s’attarde sur la crème brûlée à la vanille de Madagascar ou la sublime crêpe Suzette au Grand Marnier. Un classique avant d’aller commencer sa soirée au bar du sous-sol…

Carte : environ 50 €

Brasserie des Arts, 28 rue Saint-André-des-Arts, 75006 Paris. Tél. : 01 81 70 45 70. brasserie-des-arts.com

Little Bambou, un thaï de taille

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par BAMBOU (@bambouparis)

Après le succès de Bambou, voici Little Bambou ! Les spécialistes de la cuisine thaïe reviennent pour nous surprendre avec une nouvelle adresse dans un nouveau quartier pour nous en mettre plein les papilles. À la carte, on retrouve la fameuse salade de papaye verte, des crevettes frites et des tempuras de légumes, les ha kao de crevettes vapeur ainsi que les bouchées au poulet, le curry jaune de légumes ou encore le bœuf Ping Yang. On se laisse évidemment tenter par le sticky rice à la mangue en dessert, accompagné d’un Spicy Thaï Margarita pour couronner le tout.

Carte : environ 55 €

Little Bambou, 84 rue Lauriston, 75016 Paris. Tél. : 01 83 64 52 82. bambouparis.fr


Lire aussi : Notre sélection de restaurants pour faire le tour du monde sans quitter Paris


Kuna, naan on the go

Mot hindi qui signifie « généreux », Kuna est le nouveau hot spot pour déguster des naans, ces fameux pains de la street food indienne. On découvre des recettes authentiques qui reprennent un savoir-faire ancestral de cuisson au four tandoor tout en offrant un spectre de saveurs et d’associations typiques et fraîches.

On retrouve ces fameux sandwichs au poulet tikka masala, à la poitrine de porc confite et au curry, au poisson pané ou encore veggie. À déguster avec un dahl ou des samosas. Le tout accompagné d’un bon lassi à la mangue pour plus de douceur, et le tour est joué !

Carte : menu à partir de 12 €

Kuna, 39 rue Jean-Baptiste Pigalle, 75009 Paris. kunanaan.fr

Rôtisserie Segar, sur le pouce

Le roi du poulet rôti nous réserve de bonnes surprises en dehors du plat phare du dimanche ! Chaque jour, des sandwichs au poulet moelleux sont mis dans des baguettes à la croustillance ultime afin de profiter d’un bon repas réconfortant en dix minutes. En version classique avec une bonne mayo, en option césar avec du parmesan et des chips de peau de poulet ou encore en poulet-curry, il y en a pour tous les goûts, et c’est vraiment de la bombe !

Rôtisserie Segar, 111 rue Mouffetard, 75005 Paris. Tél. : 09 87 78 01 21. @rotisserie_segar sur Instagram.


Lire aussi : Notre sélection de restaurants pour déjeuner à Paris


Kapara, kapable de tout

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Kapara.Paris (@kapara.paris)

On l’a connu sous le nom de Balagan avant qu’il ne se métamorphose en Kapara pour nous époustoufler de plus belle. Quand on offre sans compter, que l’on partage comme on aime et que l’on danse comme on est gourmand, alors on se trouve au bon endroit. Assaf Granit nous invite dans un antre intime et passionné où la fête règne entre les assiettes généreuses de sa cuisine séfarade et orientale.

Au menu, on découvre le kebab déstructuré, la salade fattoush du chef, le chraime a river aux crevettes et aux moules, les côtelettes d’agneau façon coq au vin ou encore le fameux Jérusalem Cheese-cake. Un menu aussi original que goûtu, le must pour se préparer à l’ambiance folâtre qui nous attend une fois passée une certaine heure…

Carte : environ 80 €

Kapara, 9 rue d’Alger, 75001 Paris. Tél. : 07 67 40 56 29. kaparaparis.com

Konvives, comme un air de bistrot

Le petit dernier du XVIIe arrondissement, juste derrière le nouveau tribunal de Paris, s’appelle Konvives et il porte bien son nom. C’est l’histoire de deux bons copains, Maxime Lellouche en cuisine et Nicolas Colonna en salle, qui se sont associés pour monter un bistrot de quartier convivial, abordable et chaleureux. Ici, place à la cuisine de saison, faite comme à la maison et où prime la fraîcheur.

Nous nous sommes régalés avec un saumon gravelax sauce gribiche pickles d’oignons rouges en entrée, suivi d’un veau façon milanaise avec des ravioles de patates douces. Un délice ! La décoration étant pensée comme un appartement parisien, on se sent merveilleusement bien. Vivement les beaux jours pour profiter de la jolie terrasse ensoleillée !

Carte : environ 40 €

Konvives, 86 rue de la Jonquière, 750017 Paris. Tél. : 06 61 35 92 77. konvives.fr

Thiou au Norman, l’emblème

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Thiou (@thiou.restaurant)

Au cœur du tout nouvel hôtel Norman, l’emblématique restaurant thaïlandais prend place pour nous offrir ce qui a fait tourner la tête des Parisiens dans les années 2000. Dans un décor confortable et familial où l’on retrouve bien sûr quelques touches d’inspiration asiatique, on peut à nouveau s’attabler devant les fameux nems de langoustine, les ravioles de crevettes ou encore le très connu tigre qui pleure à la sauce gardée précieusement secrète. Un endroit à découvrir (ou redécouvrir) sous un ciel nouveau.

Carte : environ 65 €

Thiou, 9 rue Balzac, 75008 Paris. Tél. : 01 76 21 78 84. hotelnorman.com

Jay’s Pizza, le nouveau Paris-New York

Qui n’a jamais rêvé de pouvoir prendre une part de pizza à emporter, comme à New York, mais en plein milieu de Paris ? C’est désormais un rêve qui se réalise avec l’ouverture de Jay’s Pizza, l’adresse qui américanise le Xe arrondissement. Dans un lieu au look des années 1990 et totalement dans les tons de la grosse pomme, on vibre de plaisir entre la classic cheese ou la pepperoni, de midi à minuit ! C’est l’alliance des bons produits français, mais avec ce goût transatlantique inégalable qui ne manquera pas de faire fureur.

Jay’s Pizza, 20 rue de Mazagran, 75010 Paris. @jayspizza_paris sur Instagram.


Lire aussi : Le top 10 des restaurants de street food à Paris


Brasserie Charlie, la plus iodée

C’est le petit dernier de la grande fratrie Nouvelle Garde, et il a tout pris de ses aînés : l’ambiance, la bonne carte à la française, le côté fait maison et comme chez soi, tout en ayant sa propre identité. Et c’est le moins qu’on puisse dire car, il s’agit du plus jeune du groupe, c’est aussi le seul à disposer d’un coin de l’écailler et à nous proposer autant de choix iodés !

Autre particularité, c’est le premier à se détacher de la capitale pour venir explorer les abords de Neuilly-sur- Seine. Si le menu reste similaire au reste du groupe, on découvre, côté mer, des huîtres choisies avec soin, des bulots mayo, des gigaplateaux de l’écailler avec tourteau et amandes, une soupe de poisson, des Saint-Jacques snakées ou encore le fish du moment. Tout pour garder la pêche !

Carte : environ 50 €

Brasserie Charlie, 5 place Parmentier, 92200 Neuilly-sur-Seine. Tél. : 01 74 54 13 76. lanouvellegarde.com

Maison jaune, rivage gourmand

Après avoir navigué parmi diverses cuisines d’Asie, le chef Vincent Ressel a finalement amarré dans un méandre privilégié de la Seine, sur les quais de Boulogne-Billancourt. À bord de cette péniche, il invite les passagers à découvrir une cuisine inventive et multiculturelle avec un flot de saveurs asiatiques. Brioche crevette agrémentée de bonite séchée et de piment coréen, crème de potimarron et poudre d’algues ou encore lotte et coques au saké promettent une belle aventure culinaire, sans oublier l’incontournable cheese-cake japonais en dessert. Sans aucun doute, cette cuisine qui vogue va devenir en vogue !

Carte : environ 50 €

Maison jaune, 52 quai du Point du Jour, 92100 Boulogne-Billancourt. Tél. : 01 85 18 09 70. maisonjaune.paris

Lordy’s, cosmopolite

C’est le point de rencontre entre Londres, Paris et New York, trois villes aux identités bien trempées et représentées en un seul projet. Au sein du Sofitel parisien se cache Lordy’s, le restaurant aux allures de club intimiste anglais, en référence à la couleur de la brique et aux rayures typiques du style universitaire anglo-saxon. On se croirait dans un univers sportif chic mais avec une touche inspirée du jazz, un lieu où l’on est confortable à toute heure de la journée. Pour la carte, un raffinement french touch nous transporte entre Londres et New York afin d’y déguster un fish and chips, une Cobb salad ou la british pie avant de terminer avec un véritable cheese-cake new-yorkais ou l’apple tart à la vanille et au caramel. Après une soirée pareille, impossible de filer à l’anglaise !

Carte : environ 60 €

Lordy’s, 88 bis avenue Kléber, 75116 Paris. Tél. : 01 44 34 54 34. lordysparisclub.com


Lire aussi : Les ouvertures de restaurants les plus attendues en 2024 à Paris


Photo de Une : Little Bambou © Birdfoodandco

Partager cet article

A lire aussi
week-end en europe

Où partir en Europe le temps d’un week-end ?

Après une semaine harassante, rien de mieux que de partir pour mettre son cerveau en mode « repos » et « évasion ». Voici notre sélection de séjours en Europe, à quelques heures max de la capitale. Profitez bien !

Olympiae 2024

On a testé pour vous Olympiae 2024

Pour fêter les Jeux olympiques qui se tiendront cet été à Paris, les clubs de sports s’amusent à imaginer des cours qui mixent plusieurs disciplines. On a testé Olympiae 2024 à L’Usine Saint-Lazare.

L’univers très arty de la Maison Glenfiddich

En donnant carte blanche au collectif Obvious, qui développe des algorithmes générateurs d’œuvres d’art, la Maison de whisky Glenfiddich met une nouvelle fois les artistes à l’honneur et nous propose un regard nouveau sur ses savoir-faire. Explication avec Lauriane Curci, Head of Marketing & Cultural Partnerships au sein de Glenfiddich France.